FrenchEnglishEspañol
Vous êtes ici : Accueil | Activités | Célébrations | SWAMI VIVEKANANDA PUJA

SWAMI VIVEKANANDA PUJA

Evénement 

SWAMI VIVEKANANDA PUJA
Titre:
SWAMI VIVEKANANDA PUJA
Quand:
dimanche 07 janvier 06:00 - 12:00
Où:
Centre Védantique Ramakrishna de Gretz - Gretz
Catégorie:
Célébrations

Description

Journée dédiée à Swami Vivekananda, l’idéal du courage d’être par l’analyse du Soi, la concentration, l’amour pur et les actions qui apportent le bien à tous.

06h00: Lecture de la Katha Upanishad & Puja

08h00: Petit déjeuner

10h30: Puja, Culte dédié à Swami Vivekananda, La célébration est animée par des chants spirituels.

12h00: Repas de fête - inscription pour le diner - par email: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou téléphone: 01 64 07 03 11

14h30: Programme Culturel


Né en 1863, Vivekananda n’avait que 18 ans lorsqu’il rencontra Ramakrishna pour la première fois. Vivekananda était alors un jeune Indien de son temps, partagé entre les attraits de la civilisation occidentale de progrès et les attraits de la civilisation ancestrale de l’Inde, entre la nécessité de réformes sociales qui demandait de s’engager dans l’histoire et la nécessité d’une vie intérieure qui demandait de considérer l’éternité comme la seule réalité.

Préoccupé par la question de l’existence de Dieu, Vivekananda cherchait quelqu’un qui pût attester de son existence, et il allait vers chacun demandant : « avez-vous vu Dieu ? ». Cette quête s’arrêta lorsqu’à cette question Ramakrishna lui répondit : « oui, je Le vois comme je te vois, mais beaucoup plus intensément », et lorsque, par un simple contact physique, Ramakrishna lui transmit cette vision.

Alors Vivekananda ne quitta plus Ramakrishna, et d’autant moins que Ramakrishna avait reconnu aussitôt en lui le disciple qu’il attendait.

Avant de quitter ce monde, Ramakrishna confia à Vivekananda la responsabilité des disciples lequel, dans les années qui suivirent ce départ, vécut la vie d’un moine errant et mendiant, traversant toute l’Inde. Cette étape de sa vie, en même temps qu’elle accrut sa conscience spirituelle accrut aussi sa conscience de la misère sociale dans laquelle se trouvait ses frères indiens ; de tout cela il tira plusieurs conclusions qu’on peut résumer ainsi : d’abord nul ne peut épanouir sa puissance spirituelle s’il vit dans une misère matérielle – il faut donc travailler à l’élévation sociale du peuple ; ensuite la prospérité matérielle, qui est la grande force de l’Occident, n’est une véritable prospérité que si elle est subordonnée à la prospérité spirituelle – il faut donc travailler à l’élévation spirituelle de toute l’humanité.

Tel fut dès lors son but, et lorsque Swami Vivekananda apprit qu’au cours de l’Exposition universelle de Chicago (en 1893) était prévu un Parlement mondial des religions, il vit là une occasion d’y travailler. Ses interventions au Parlement mondial des religions firent une telle impression qu’il fut invité en de multiples points des États-Unis pour donner des conférences. Dans les années qui suivirent, Vivekananda a eu l’occasion de parcourir l’Europe : il a pu séjourner en France, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, et pour son retour en Inde a traversé le continent en train de Paris à Istanbul.

Ainsi les deux plans de la Mission Ramakrishna étaient posés : éducation pour élever socialement ; élévation spirituelle de l’Orient et de l’Occident.De retour en Inde, Swami Vivekananda, avec d’autres disciples de Ramakrishna, établit les institutions qui allaient permettre de développer ces deux plans.
Swami Vivekananda a quitté ce monde le 4 juillet 1902.


Swami Vivekananda

par Swami Veetamohananda

Vivekananda était une personnalité unique, non seulement dans le domaine de l’histoire de la religion, mais aussi dans celui de l’histoire de l’homme et de son développement. Romain Rolland décrit l’étendue universelle de sa vision : "Dans les deux mots : équilibre et synthèse, le génie constructif de Vivekananda peut être récapitulé. Il englobait tous les chemins de l’esprit : les quatre yogas dans leur totalité, renonciation et service, art et science, religion et action, depuis les plus spirituels jusqu’aux plus pratiques. Chacun des chemins qu’il enseignait avait ses propres limites, mais il était lui-même passé par tous et les avait tous embrassés. Comme sur un quadrige, il tenait les rênes de ces quatre voies de vérité et se dirigeait vers l’Unité par chacune d’elles simultanément. Il était la personnification de l’harmonie de toute l’énergie humaine."

Que ce soit à l’est ou à l’ouest, Vivekananda apporta aux gens, le message du Védanta pour s’éveiller aux réalités de la vie : croissance, développement et accomplissement.

La caractéristique distinctive de Swami Vivekananda est l’étendue de sa vision et son universalité. Il prit parti pour l’Humanité, sans distinction de race ou de nationalité, de croyance ou de culture, de sexe ou d’âge. A mesure que nous pénétrons ses enseignements, nous comprenons que Swami Vivekananda acceptait tous les types et tous les aspects de la vie humaine et s’occupait des problèmes fondamentaux de l’existence.

Pour lui, il n’y a pas de conflit entre la foi et la raison, entre la science et la religion, la poésie et la philosophie, l’action et la méditation. Il disait : « Prenez l’Homme où il se trouve et donnez-lui un élan. Notre devoir est d’encourager chacun à poursuivre son idéal le plus élevé et à s’efforcer en même temps de rendre l’idéal aussi près que possible de la vérité. Tous les hommes et toutes les femmes dans quelque société que ce soit n’ont pas le même esprit, la même capacité ou le même pouvoir de faire les choses, ils doivent avoir des idéaux différents et nous n’avons pas le droit d’en sourire.

Swami Vivekananda, alors qu’il introduisait une forme universelle de culte, disait : « Regardez tout homme et toute femme comme Dieu. Vous ne pouvez aider personne. Vous pouvez seulement servir. Servez les enfants du Seigneur, servez le Seigneur Lui-même si vous en avez le privilège. Si le Seigneur vous accorde la possibilité d’aider l’un de ses enfants, vous êtes béni. Béni êtes-vous d’avoir reçu ce privilège, alors que d’autres ne l’ont pas. Faites-le comme un culte. »

Tous les devoirs de la vie domestique et sociale peuvent être accomplis dans cette attitude d’adoration. « Nous devons sentir Dieu en tout. » « Vous pouvez vous marier mais vous devez apprendre à voir Dieu en l’époux ou l’épouse et en vos enfants. » « Dans la vie ou la mort, dans le bonheur ou la souffrance, le Seigneur est également présent. Le monde tout entier est rempli du Seigneur. Ouvrez les yeux et voyez-le. C’est ce que le Védanta enseigne » disait Swami.

Swami Vivekananda insistait sur l’importance de l’Homme qu’il mettait au-dessus de tout. La nature intérieure de l’Homme est beaucoup plus importante que les ressources extérieures. . C’est l’Homme qui fait l’argent, et non l’argent l’Homme. C’est l’Homme qui fait les lois, ce ne sont pas les lois qui font l’Homme.

La solution aux problèmes du monde repose fondamentalement sur la vie morale et spirituelle des individus. Si cela manque, rien ne peut nous sauver. Aucun système politique ou économique, aucun ordre social, aucune organisation mondiale, aucun progrès scientifique et technologique, aucun développement des arts, aucune mesure de défense, aucune idéologie subtile ne peuvent établir la paix et la sécurité dans le monde. Même l’éducation, sans une solide perspective de vie, ne peut nous aider. Pour tout ceux qui ont à cœur le bien-être de l’Homme, les pensées de Swami Vivekananda seront d’une aide immense.

Swami était un apôtre de la force mentale et physique. Il encourageait la fermeté et ne tolérait jamais la faiblesse. Toutes les vertus ont leur fondement en la force et tous les vices viennent de la faiblesse. Le secret de la force de l’Homme est la foi en lui-même. Cela neutralise la peur qui est paralysante. « La faiblesse mène à toutes sortes de souffrances physiques et mentales. Elle est la mort. Il y a des centaines de milliers de microbes autour de nous, mais ils ne peuvent rien à moins que nous ne devenions faibles, à moins que le corps ne soit prédisposé à les recevoir. Il peut y avoir un million de miasmes autour de nous, ils n’ont pas le pouvoir de nous saisir, à moins que le mental ne soit affaibli. La force est la vie, la faiblesse est la mort, la force est la félicité, la vie éternelle et immortelle, la faiblesse est tension et souffrance constantes, la faiblesse est la mort » disait Vivekananda.

Swami Vivekananda avait la capacité d’apprécier la grandeur sous toutes ses formes. Pour juger les races aussi bien que les individus, son principe était que « chacun est grand à sa propre place », « chaque race a une mission particulière à accomplir dans la vie du monde. »

La vie et le message de Swami Vivekananda montrent qu’il peut y avoir une unité profonde entre tous les hommes malgré leurs différences. L’unité du monde est le besoin le plus aigu de notre époque. Elle doit se faire sans exclusion ni uniformisation, mais par l’union, en suivant le principe de l’unité dans la diversité. De l’Un pur Existence-Conscience-Félicité provient toute multiplicité. Le Divin qui contrôle l’univers réside dans le cœur de chacun et correspond au moi le plus profond. C’est la vérité centrale et l’explication. En réalisant cet Un, on peut atteindre le but suprême.

Swami Veetamohananda

Lieu

Centre Védantique Ramakrishna de GretzCarte
Lieu:
Centre Védantique Ramakrishna de Gretz
Route/rue:
64 boulevard Victor Hugo
Code postal:
77220
Localité/ville:
Gretz
Pays:
Pays: fr