La page Blog Actualité du Centre Védantique

les dernières informations sur la vie du Centre

Annachroniques du confinement par Aditi

 Bonjour mes ami(e)s du blog du C.V.R.
A l’occasion de cette période inédite du confinement, j’ai entretenu avec une amie de Suisse cet échange de chroniques que j’aimerais vous partager aujourd’hui, en toute simplicité. C’est une amie d’enfance, qui vit seule mais étant très active elle supportait mal cette atteinte à la liberté, comme certain(e)s d’entre nous. C’est dans l’esprit d’alléger un peu ce temps contraignant que j’ai pris la plume, une activité qui m’est familière, mais qui m’a permis à moi aussi de passer cette étape avec un certain détachement tout en ayant plaisir à échanger nos pensées.
Bonne lecture, si le cœur vous en dit, et peut-être un retour ?
OM SHANTI !!!

MARS
26 mars
Bonjour ma chère,

Un grand merci pour le partage de ton journal. 26 mars
Alors à mon tour je me lance pour la chronique d’aujourd’hui. « Annachronique », ah, ah ! Merci de m’avoir trouvé ce titre !
Ce matin 7h00, grand soleil, je n'ai pu résister et me suis levée prendre la photo. J'en ai une belle collection de lever de soleil depuis que nous sommes ici.
Depuis la chambre située côté est, j'ai vue sur les champs de la ferme de Bruno en contre bas et le hameau de Colomel.
Dans la parcelle contiguë à notre jardin se trouvent les vaches " enceintes " zut je ne trouve plus le terme pour les animaux. Ah oui ! : « pleines » mais je préfère « enceintes »…
Et régulièrement on assiste à la naissance de petits veaux. Les vaches sont très maternelles tout de suite elles les lèchent jusqu'à ce qu'ils se mettent sur leurs pattes, trop attendrissant.
J'ai remarqué que dès la mise bas, une autre vache du troupeau qui, lui s'était éloigné, viens vers elle et pour voir si tout va bien. Joue-t-elle le rôle de tutrice ou de marraine? Et si l'accouchée est trop faible, c'est elle qui prend le relais pour s'occuper du petit. Par contre il arrive, heureusement rarement, qu'il soit mort-né du coup elle vient vérifier et elles s'éloignent toutes les deux avec indifférence. ..Enfin c'est moi qui interprète.
A propos moi aussi je m'étais mise à " sauver des petites vies ": l'été les abeilles viennent boire dans mon arrosoir ou dans ma piscine pour les oiseaux et parfois s'y noyer...consternation.
Voilà pour aujourd’hui ! Belle journée !

27 mars
Hello ma chère!

Encore grand beau temps mais une bonne gelée ce matin.
Les vaches ne sont pas encore sorties de leur étable, les paresseuses....je te présenterai ces dames à une prochaine occasion.
27 marsMais je te présente notre super camélia qui fleurit de janvier à avril-mai c'est un vrai feu d'artifice! Pour la petite histoire il y a exactement le même dans le jardin de ma maman a Gan, quelle synchronicité réconfortante !
Je viens de lire ton journal et j’ai bien ri de ton super cadeau, bravo pour l'installation! En ces temps de confinement il faut apprendre à se débrouiller seule, mais je sais que tu as plus d'une corde à ton arc (même si toi tu ne le sais pas).
Je te partage un petit texte d'un livre dont je me régale: La conférence des oiseaux de Farid ud Din Attar, un poète soufi du 12e siècle, découvert grâce à ma radio préférée (rggweb.fr)
conference2
"Un renard un jour épousa une renarde. Ils vécurent en amoureux insouciants, partageant le même lit, les mêmes repas de poulardes, les mêmes rêves d'avenir, jusqu'au jour où s'en vint dans leurs fourrés secrets un roi chassant à son de trompe avec ses faucons et ses chiens. Les époux furent pris et réduits en lambeaux. A l'instant de mourir: "mon mari, gémit la renarde, nous retrouverons nous un jour?" "Probablement, dit le renard. Dans la boutique d'un fourreur".
La suite au prochain numéro, douce journée !

28 mars
Hello ma charmante compagnie ! Voici venue l'heure de la chronique d'un jour nouveau, le soleil a eu du mal à percer ce matin, aussi je partage cette photo prise hier en fin d'après-midi, une belle journée ensoleillée, dont j’ai pu profiter pleinement.

28 marsVoici un jeu. Combien de vaches comptez-vous dans le pré ?...Le premier qui trouve aura gagné un voyage à Colomel 35600 Bains sur Oust et la visite de la ferme modèle de notre ami Bruno, président du groupement des éleveurs de vaches d'île et vilaine, un modèle du genre.( dégustation de lait cru tiré directement du pis).
Voici donc nos plus proches voisines. Depuis mon arrivée en mars 2017 j'ai le loisir d'observer leurs moindres faits et gestes et je suis de plus en plus intriguée.  
Voici un exemple: avant hier, notre ami Bruno a installé un nouvel abreuvoir. A11h précise je regarde par la fenêtre et que vois-je : une vache en train de boire et toutes ses compagnes attendant derrière elle, à la queue leu leu. Comme elle semble prendre son temps, au bout d'un moment une autre s'avance et va pour tendre le cou vers l'eau convoitée, mais la "chef" lui assené un coup de tête qui la fait reculer ! J'attends anxieusement de voir la suite des événements. Heureusement elles n'ont pas de cornes, car on les leur scie dans leur plus tendre enfance, un peu comme on opère les enfants systématique ment des végétations…
Ça dure un moment quand tout à coup un groupe de 3 ou 4 vaches, probablement excédé,  (mais elles ne brandissent pas de pancartes et semblent pacifiques?) s'avancent courageusement  en entourant la "chef", qui daigne à peine les regarder...Mais que se passe-t-il, je n'en crois pas mes yeux....mais oui, la "chef" se met à pisser,  mais pisser comme seules les vaches savent faire ! J'en suis encore toute estomaquée,  retournée, offusquée...quel comportement discourtois, cela frise l'insolence, comment un chef peut-il agir ainsi vis à vis de ses administrés? C'est scandaleux!
ALORS ? Alors les autres, s'en retournent, tête basse, ou feignant de regarder ailleurs. Voici la fin de l'histoire, en attendant vous pouvez la réecouter en podcast....euh, pardon je me suis trompée de bouton, moi aussi je commence à disjoncter.N.B. Aller je vous donne un bon tuyau: la petite chose noire et blanche que vous apercevez de ce côté-ci de-là clôture n'est pas une vache...c'est le chat de note voisin, Chatminou,  dont je vous conterai l'histoire merveilleuse la semaine prochaine. A tout bientôt,  TschuB !

30 mars
Bonjour amie!

Me revoici pour la chronique du jour, sous un soleil éclatant mais un vent glacial venu de l'est et un froid de canard.
Au fait pourquoi dit-on " de canard"? Parce qu'ils migrent en hiver vers des contrées plus clémentes? Ils ont pourtant du bon duvet bien douillet dont nous faisons grands cas?
J'en ai fait l'expérience encore ce matin en faisant une grasse mat' bien involontairement...
Mes chères vaches font les douillettes, elles aussi, trainent au lit…euh, à l'étable.
Mais parlons plutôt de notre hôte le chat, Chat-minou pour les intimes.
chat 30 marsJ'ai toujours eu un faible pour ces bêtes car je leur trouve une compagnie agréable, discrète et reposante même. En plus je trouve celui-ci de belle tenue, voyez la photo.
Je dois vous avouer que c'est le chat du voisin qui s'est annexé notre jardin à son territoire, dès notre arrivée. Pour sa défense il devait subir une certaine frustration car les gens qui habitaient auparavant cet endroit avaient 4 chiens...
Ce chat-là, donc, d'après nos informations, était un vieux chat, tout pelé et malheureux, cela se lisait sur son visage, (mais oui je sais lire sur le visage des chats, cela vous étonne?).
De plus il avait été heurté par une voiture et trainait l'arrière train: ses maitres, nos voisins donc, ont réussi après beaucoup de soins à le tirer d'affaire.
Mais le pauvre chat semblait bien déprimé, j'imagine car ne pouvant plus chasser les oiseaux. Dur dur pour un chat! Cela me l'a rendu du coup sympathique!
A notre arrivée donc il s'est mis à fureter dans le jardin, la tête basse, je l'observais derrière la fenêtre: car dès que l'on sortait il se sauvait à toutes jambes, enfin façon de parler, malgré mes invectives pour l'amadouer. J'essayais même le langage chat, mais rien n'y faisait.
Cependant il se plaisait apparemment chez nous, et restait de longs moments dans mon petit jardin zen: vous pouvez l'apercevoir sur la photo 2.
Car les chats sont aussi des esthètes, ils aiment les belles choses, j'ai remarqué cela de longue date: ils adorent les jardins bien ordonnés, oui, les chats sont sensible à la beauté!
Et comme j'adore un beau jardin moi aussi, dans tous ceux que je créais à chacun de nos déménagements, il se trouvait un chat pour l'admirer avec moi!
Je mettais un point d'honneur à ne rien lui donner à manger qui puisse l'attirer, pour ne pas qu'on m'accuse d’enlèvement...
Mais encore une chose que vous ignorez au sujet des chats: ceux-ci adorent les croutes de fromage.
Je vous dévoile donc ce secret: tous les matins j'adore manger une tartine de fromage avec mon café, (je vois d'ici votre grimace, à mon corps défendant c'est une habitude des pays du nord, et... non je ne me goinfre quand même pas de Maroilles!)
Et j'ai aussi pour habitude de partager les croûtes avec les oiseaux. Mais, en vérité je vous le dis, c'est bel et bien le chat, attiré par son odorat subtil(?) qui vient les manger; et il connait l'horaire précisément, encore un bon point pour lui.
Décidément les chats sont pleins de mystères, et je vous garde la suite pour demain, si vous le voulez bien?
Belle journée, et comme notre ami le chat, prenez le temps de méditer sur quelque chose qui vous inspire, c'est une réelle nourriture pour l'âme et l'esprit!
TschuB!!!

31 mars
Hello ma chère,
Me revoici devant l'ordi, et moi aussi à "la bourre"! ... Mais zut alors, on n’a quand même pas à pointer, et qui plus est, on est à la retraite? 
Comme quoi je dois me rendre à l'évidence: je suis bel et bien "contaminée" par la phobie du temps qui passe. A ce propos j'ai une question, et si quelqu'un a la réponse je serai ravie: pourquoi cette impression que plus les années passent plus le temps semble filer à toute vitesse? Est-ce une réalité pour vous aussi? La terre prise de folie se serait-elle mise à tourner de plus en plus vite?  Ou n'est-ce là qu'une vue de l'esprit, et la question se pose alors sous un autre jour: "est ce grave docteur?" Bon, revenons à nos moutons.
Tiens justement l'autre jour j'observais une maison voisine- oui, c'est un passetemps très répandu en ces temps de confinement- les gens ont adoptés deux magnifiques moutons noirs, peut-être de la race Belle-illoise? Mais j'aperçois aussi un petit chien noir qui semble gambader autour de l'un deux, je suis un peu interloquée....quand je réalise qu'il s'agit d'un moutonnet: un petit nouveau-né! J'en suis toute attendrie car il ne quitte pas sa mère d'un fil de laine, d'un poil quoi.
Quant au chat, personne! Je n'ai pas vu chat qui vive depuis 3 jours, à cause de ce vent glacial?  Pour ma part cela ne m'incite pas à mettre le nez dehors, contrairement à d'autres courageuses.

rouge gorgeEn prenant mon "petit déj." j’entends un chant mélodieux et insistant à la fenêtre. OH! Quel joli chant, mais QUI EST-CE ? Mais oui, c'est mon ami le rouge gorge, qui réclame sa part de fromage. De plus il vient me présenter sa douce moitié.
En ce printemps les oiseaux vont deux par deux, transportant des brindilles dans le bec pour leur nid: mésanges, chardonnerets, pinsons, pigeons, corbeaux, et corneilles en tout genre...il y a vraiment le choix.
Je vous partage une de mes petites manies du matin: sitôt que j'ouvre l’œil, j'ouvre le volet roulant et de mon lit j'ai une vue merveilleuse sur le ciel: tantôt bleu, tantôt gris ou nuageux, cette contemplation me porte à rêver... Ainsi un matin j'ai eu la surprise d'un vol de canards sauvages, bien alignés en V et en arrière il en volait quelques-uns bien en ligne. Bizarre bizarre, des retardataires? 
Comme je racontais ce fait divers à Serge (Serge c'est ma moitié à moi) il m'explique qu'ils volent toujours ainsi: les " retardataires" sont en fait ceux qui, à tour de rôle prendront la tête du convoi. 
Quelle ingéniosité, ne trouvez-vous pas? On aurait beaucoup à apprendre sur le comportement animal, et peut être en tirer des leçons!Bon, j'ai zappé Chat-minou, mais tant pis pour lui, il n'était pas au rendez-vous. Surement encore parti à Bénodet retrouver ses comparses dans une festnoz*... (ça c'est une explication à nous quand on ne le voit pas durant un certain temps.) Bien alors je vous souhaite, comme la tradition le veut, une belle et douce journée et à demain, si vous voulez bien! TschuB!!!
* fête spécifiquement bretonne de petits korriganers endiablés jouant la nuit durant du biniou et de la bombarde. Expérience vécue!

AVRIL
7 avril
Bonjour ma chère amie,Oh là là! J'ai pris un sacré retard: ce matin levée à 8H20, la honte. J'ai dormi 10h d'affilée, du jamais vu!??? Pourtant je ne suis pas malade, enfin juste un peu fatiguée car hier une journée bien remplie.
Voici donc ma chronique du jour. 

Pour en revenir à ma journée d'hier mon amie Laure est venue me poser sur le seuil du patio des bacs contenant ses plants de petits tomatiers: 4 espèces différentes et assez rares: c'est chic!
J'ai passé l'après-midi à en transplanter 5 à 6 pieds de chaque dans des godets individuels.
Mais comme je n'avais pas anticipé l'achat de terreau spécial potager, j'ai dû faire une récupération de terreau du tas de compost tout au fond du jardin.
J'y ai mélangé un peu du fumier que Bruno de la ferme m'avait déversé par-dessus notre clôture à l'aide de son tracteur et que j'avais soigneusement mis de côté. Vraiment trop sympa notre Bruno !
J'ai fait de mon mieux, pour obtenir un résultat satisfaisant, et cela m'a bien occupée une partie de l'après-midi.
Fort heureusement j'étais accompagnée en musique par mon ami le rouge gorge! Il s'est perché tout près de moi et a chanté à tue-tête tout son répertoire, pour ma plus grande joie. J'ai bien essayé de saisir ses paroles mais pas très douée pour la langue des oiseaux....
Cependant que je l’observais du coin de l’œil, il semblait bel et bien mener un orchestre: je m'explique, à chaque phrase chantée figurez-vous qu'un autre lui répondait très exactement la même mélodie! 
En écoutant plus attentivement ce n'était pas un seul de ses coreligionnaires mais deux ou même trois qui lui renvoyaient la même phrase! Quand la réponse était satisfaisante il en modulait une d'une autre manière, et ainsi de suite, le concert a duré pendant plus d'une demi-heure!!!
Le chant du rouge gorge est de toute beauté, j'espère que vous avez vous aussi l'occasion de l'entendre. Mais un orchestre d'oiseaux chanteurs...quel enchantement! Merci mon petit ami, de me montrer tes talents, et une bonne leçon pour nous pauvres humains qui pensons détenir la palme d'or...
Il n’est pas farouche du tout mais par contre il ne se laisse pas prendre en photo !
Alors à demain pour la nouvelle chronique du jour, et portez-vous bien!

8 avril 2020
Merci pour ton partage d'hier, et non, je ne connaissais pas les écrits de Gerald Durrell mais bien ceux de son frère Lawrence ayant lu son livre " Cefalu" il y a fort longtemps.
Je te partage un lever de soleil, et Colomel (à gauche) dans la brume matinale. C'est là où habite Annick, juste derrière le bouquet de chênes.  Les couleurs sur l'horizon étaient d'une douceur exceptionnelle et j'aurais cru effectivement voir un fondu entre mer et ciel, en référence à « Bains sur mer », un effet de mirage… Quand je dis que l'esprit imaginatif c'est tout ! Bon allons y pour la chronique du jour! 

8 avrilCe matin donc, je saute du lit pour assister à mon lever de soleil, incontournable...en murmurant la Gayatri*indispensable à une bonne mise en route.
Les oiseaux sillonnent allègrement le ciel, mais pas âme (ni vaches) qui vive à l'horizon.
Décidément ces animaux sont en pleine décadence, me dis-je, elles n'honorent même plus le lever du soleil!
Non pas comme leurs cousines, les vaches indiennes, qui elles, mêlées à la foule des pèlerins, cheminent vers le Gange aux premières lueurs de l'aube...
D'ailleurs il y a 3 ans, à notre arrivée, elles n'avaient pas d'étable, elles dormaient en plein air de nuit comme de jour, à l'image de leurs ancêtres.
Mais l'année dernière Bruno leur a construit une magnifique demeure. Au début elles n'y allaient pas, mais petit à petit elles y ont pris leurs quartiers.  Et voilà comment on obtient des bêtes dépravées par trop de confort... un peu à l'image de notre civilisation décadente.
A 8 heures, petit déj. mon moment préféré: je peux méditer à loisir sur ma tasse de café fumante, m'adonner à ma lecture du matin et écouter la radio védantique...
En ouvrant ma fenêtre pour partager les miettes de mon festin matinal, je constate avec dépit que tous les volets alentour restent clos.
Est-ce la faute à Corona? Les gens se replient-ils sur eux même dans l'attente d'un châtiment divin???
Moi je n'ai de cesse, une fois le pied levé, d'aller humer l'air frais et ravigotant, encore une de mes anomalies fonctionnelles.
Mais je vous en conjure, voici la recette: n'oubliez pas de respirer, et essayer c'est l'adopter... sinon il risque de vous arriver quelques soucis de taille. A bon entendeur, salut!
Et ce soir c'est la pleine lune. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles...Elle a sûrement quelque chose à nous dire d'importance ! 

Tschusssssss!!!

 9 Avril 2020   
Hello Francesca, how are you? 
Je pense que ton escapade d'hier a dû te remonter le moral, avec chez vous la perspective d'un allègement du confinement?  Et de ton petit balcon tu as une vue si magnifique sur le Léman, en effet cela doit être très curieux de n'y voir naviguer que des canards... Bon, il est temps que  je m'y mette à cette chronique. Hier j'ai encore pu profiter d'une magnifique journée, et oui, j'ai " fait les foins" pour mettre au pied de mes plantations en vue des sécheresses à venir. Après tout l'épisode pluvieux de l'automne au printemps, et ces incroyables inondations, mieux vaut être prévoyant: la nature n'en n'a pas fini de nous montrer que c'est 9 avrilelle, et non pas nous, qui tient les rênes.  J'avais raconté au sujet des moutons du voisin, qu'un petit agneau était né, eh bien surprise il y en a un nouveau, et donc ce n'était pas monsieur et madame  Mouton comme je le pensais, mais deux dames. Voici donc les nouveaux habitants du quartier, j'ai pris la liberté de nommer les petit: " Pascal" et "Pascaline" selon mon habitude, (prise en Guadeloupe, pour mes multiples hôtes de la gente animale). Mais ceci est une autre histoire, j'y reviendrai. Sur la photo vous pouvez apercevoir une vache blanche et noire, c'est celle que j'ai nommée "la chef" (oui elles ne se ressemblent pas chacune a une robe différente grâce à quoi on peut les reconnaitre, facile ...c'est la même robe tous les jours). 

D'ailleurs cette chef-ci doit aussi avoir un prénom, car Bruno en donne un à chacune, selon l'année de naissance. Il faudra que je lui demande, mais "chef" ça sonne bien aussi.
Cette chef donc je la vois se diriger vers la clôture du voisin aux moutons, en avançant précautionneusement à pas comptés et en tendant le cou, trop comique. Je lisais dans sa caboche l'étonnement, style" tiens tiens quelles drôles de petites vaches sont-ce là?"  Car j'avais lu dans un ouvrage pseudo scientifique, que les humains pour les chats étaient des chats...alors pourquoi pas dans l'esprit des vaches toutes les bêtes (nous y compris) ne seraient-elles pas des vaches?
Et peut-être un jour par mimétisme verrions nous des vaches marcher sur deux pattes? (La Fontaine et d'autres poètes et illustrateurs, en avaient bien eu l'idée).
Bon, le temps que j'aille chercher ma tablette pour prendre la photo elle repartait à ses occupations, d'ailleurs je pense qu’elle a fort à faire avec ses ouailles, car il y en a deux qui se battent!  Et là encore j'ai vu la chef  arriver pour intervenir, étonnant non? Il n'y a pas que les humains qui deviennent vindicatifs, ...est-ce dans l'air du temps? Si toute la gente animale s'y met, quelle pagaille en perspective!
Sur ces questionnements hautement philosophiques, je vous laisse à vos réflexions, que j'espère nous pourrons partager prochainement.
TschuB!!!

10 avril
Hello la compagnie,

J'espère que je vous trouve en bonne forme ce matin, avec encore un grand soleil: l'univers nous fait le cadeau d'un magnifique printemps, peut-être veut- il atténuer la rudesse de ce temps de confinement?
Ce matin, horreur, je me demandais quel jour nous étions... Signe de lassitude de mon petit cerveau?
J'ai comme l'impression de tourner en boucle en sautant d'un vendredi à l'autre en zappant les jours, sensation pour le moins étrange!
J'essaye de me positiver à la pensée que dans deux jours c'est Pâques, et que symboliquement Pâques représente la résurrection, le renouveau; c'est chic alors et ça tombe bien, me dis-je, rassérénée.
Il est très intéressant de constater que la Pâques est précédée du Carême, période de 40 jours de jeûne ou du moins de restrictions ( je simplifie), propice à un "nettoyage" du corps autant que de l'âme: n'est-ce pas ce dont à quoi nous sommes confrontés? Ceci ne donne-t-il pas du sens à cela? Ne serait-ce pas une clef pour sortir de cette affreuse situation et surtout pour éviter d'y retomber?Nous venons de passer la pleine lune d'équinoxe qui marque une nouvelle année astrologique. D’ailleurs l'Orient a adopté ce calendrier que je trouve plus en phase avec l'univers. Eh, n'est-ce pas une joyeuse idée que de fêter ce Nouvel An et la Pâques en même temps? Et du coup de reformuler des vœux pour les mois à venir?
"La lune d'avril est appelée lune des semences, lune d’œuf, lune d'herbe et lune des vents. Elle signale le bon moment pour la fertilité, la croissance, et la sagesse. C'est le moment idéal pour bénir les semences, pour les aider à germer, et pour les guider à accomplir la magie de la terre" nous dit mon amie Tara dans sa chronique. Joliment dit, non? Et pourquoi ne pas semer nous aussi des graines sous forme de belles, de grandes et de nouvelles idées dans nos cœurs et nos esprits, pour un monde meilleur?

10 avril

Pour continuer avec légèreté je vous partage ces photos de ma petite fille Manon, qui a trois poules chez elle (Brunette, Grisette et Blanchette) et qui se fera une joie de récolter leurs œufs le jour de Pâques. 
Voici sa préoccupation du moment: " Oh! Peut-être que cette fois je n'aurais qu'un seul œuf en chocolat, mais ce n’est pas grave, hein, Mamie si j'en ai pas?" 
Et je m'entends répondre: "mais t'inquiète, tes poules, elles, vont te donner leurs œufs...et en plus tu pourras les peindre!"

Mais oui quoiqu'il arrive et pour notre bonheur, les poules continueront à pondre encore longtemps, c'est leur karma! 
Tenez, une devinette: "qui est venu en premier, l’œuf ou la poule, la graine ou l'arbre?" J'attends vos réponses avec impatience. 
Et je vous partage ce secret: je vais moi aussi aller peindre mes œufs de Pâques, cette fois encore, essayez, c'est très ludique!

Mille bonnes pensées, et à la prochaine! TschuB !!!

11-13 avril
Bonjour les ami(e)s, 

En ce grand W.E. de Pâques, je vais faire fort: trois chroniques en une. Eh oui! Pardonnez- moi ce manquement de ces deux derniers jours auquel je vais essayer de pallier. 
La cause en est ce grand beau temps, il parait qu'on a battu des records  de T° pour une mi-Avril, plus de 25°...On ne va quand même pas se plaindre de ces températures estivales, non?  Et du coup j'ai  changé mon emploi du temps, pour pouvoir avancer le potager, tâche Ô combien ingrate. Je m'y suis attelée dès le matin au détriment des chroniques. 

Fort heureusement ce matin au vu du sol un peu détrempé par une petite ondée nocturne, je souffle: car depuis une dizaine de jour pas une goutte d'eau et mes pauvres fleurs et autres salades commençaient à se trouver mal.
L'année dernière à la même époque mes azalées avaient gelées, à mon grand désespoir pas une fleur, et cette année c'est un feu d'artifice, merci là-haut!
Comme je vous le disais et vous l'avez bien deviné, le jardin c'est ma passion, une passion dévorante dirais-je. Hélas je dois me rendre à l'évidence: mes vieux os commencent à rechigner.
Bon, ma maniaquerie me pousse à enlever la plus petite mauvaise herbe, et émietter soigneusement chaque motte de terre. . C'est mon lieu de prédilection 11 13 avrilpour me ressourcer et méditer en arrachant les mauvaises herbes comme on arracherait les mauvaises pensées... Et je n'en n'ai pas encore fini.
Mais, surprise, j'ai retrouvé quelques pommes de terres de l'année dernière qui avaient re-germées.  Ça c'est chic, car elles sont excellentes. J'en garde toujours de côté quelques-unes pour repiquer, et l'été dernier nous avions pu récolter une dizaine de kilos.
Cette année encore grâce à un hiver très doux, les bacs installés le long de la maison  nous ont fourni du persil, cerfeuil, ciboulette et autres herbes, ainsi que de la salade à couper, sans interruption!
Cadeau suprême: de la menthe pour nos traditionnels mojitos du samedi soir, ainsi que de la mélisse pour mes petites tisanes... C'est  TOP!
Une autre de mes addictions ce sont les fraises, pas vous? Je sais que les fraises de Plougastel sont réputées, mais les miennes, mmmm, je les bichonne! Ça n'a l'air de rien mais c'est du boulot tout ça, mais quand on aime on ne compte pas...chacun son dada. Le problème c'est que je n'en ai pas qu'un de dada!
J'oubliais: sur la photo vous apercevez  Chatminou se prélassant nonchalamment sur la " voie verte des chats".  Il n'était pas parti à Bénodet ce W.E, il a enfin décidé de respecter le confinement, ce filou craignait sûrement d'attraper une « amande » bien salée!
Mais pensez-vous qu'il m'aurait donné un coup de main au jardin? Que nenni, sa majesté a autre chose en tête.
De toute façon en ce moment il nous snobe: à chaque fois qu'il passe je tape au carreau et lui fais un petit signe amical. Il se contente de me regarder fixement l'air de dire: " qu'est-ce qu'elle me veut celle-là?" Et continue son chemin en me tournant le dos sans vergogne. Évidemment dans ma tenue de jardinage ou de ménagère, je ne suis pas digne de faire partie de sa cour royale. Ignore t il qu'il se trouve sur mes terres? Il va falloir lui demander une audience pour mettre les choses au clair, non mais.
Belle journée Pascale et attention aux excès de chocolat, même si c'est bon pour le moral, comme le dit la chanson!
TschuB et à demain !

 20 avril
Bonjour amie !

Oui rester chez soi peut être aussi bénéfique, et on peut trouver des joies simples, des occupations adéquates.
Ce matin j'écoutais ma radio préférée devant ma tasse de café. Le sujet du jour portait sur le silence.  Ce qui m'a fait repenser  au sujet  des travaux en bas de chez toi et qui t'avaient réveillée, car ces bruits étaient devenus incongrus.

cucherC'est bien de cela dont il s'agit: tous les bruits parasites de l'existence habituelle ont quasiment disparus, ce qui rend l'atmosphère encore plus étrange, non? Peut-on à présent se rendre compte combien notre organisme est pollué par le bruit?  Je me demande parfois ce que pensent les animaux, insectes et autres vivants de cette planète confrontés à  ce grand calme?
Le matin je me réveille au chant des oiseaux: il me semble qu'ils sont heureux tellement ils chantent à tue-tête! Je pense que c'est perceptible, même en ville? Et cela suffit à me mettre le cœur en joie.
D’ailleurs il y a longtemps que j'ai supprimé mon réveil, cette horrible sonnerie qui vous tire du sommeil au moment le plus inopportun... Et si j'avais pour une raison quelconque je le programmais quand même, je m'apercevais avec étonnement que je me réveillais juste avant qu'il ne sonne. Curieusement mon "réveil intérieur" a pris le relais il me suffit de le programmer en pensée juste avant de m'endormir. Essayez si vous ne l'avez déjà pratiqué, ça marche!
Donc nous voilà face au silence. Et je me demande pourquoi les gens semblent si décontenancés par un silence dans une conversation? Ou même dans un lieu qui devrait être silencieux! Il suffit de constater comment, dans certaines églises visitées, règne un brouhaha de voix…N'est-ce pas un temps nécessaire pour se retrouver, justement avec soi-même, qu'il nous est offert de vivre en ce moment? Le simple fait de s'entendre respirer, ce " chant du souffle, SO...AHAM..." que nous utilisons comme support en yoga, infiniment calmant et structurant, pareil à celui de la vague venant caresser la plage. Cette écoute simple nous met directement, consciemment, en lien avec la vie: je suis en vie, vivante, n'est-ce pas là un miracle? 
Alors quoiqu'il advienne, sourions à la vie qui nous est donnée, et sachons savourer chaque instant avec gratitude.
De tout cœur avec tous!

21 avril
Bonjour, chère amie! 

Ta chronique d'hier m'a fait plaisir: ton regard sur le moment que nous  vivons est si plein de vérité, le ton donné est juste…et tu chantes tous les jours!
A savoir apprécier à leur juste valeur ces instants de liberté même conditionnés, de prendre conscience que dans les pires situations, passées ou présentes, il y a des clins d’œil venant des autres, ou d'ailleurs, pour nous soutenir.

Là réside la beauté de l'existence : écouter, voir, reconnaitre et se mettre en phase.
C'est comme dans un concert, chacun a sa partition. L'ensemble mené par un chef d'orchestre nous transporte très haut...Et se couler dans le mouvement de la Nature.
Pour l'heure sachons chasser nos noires pensées, pareilles à des nuages dans notre ciel bleu (pensée très védantique) pour laisser la place au soleil, voir un tout petit rayon de soleil.  Voilà tout le travail!
Il y a nous, mais aussi les autres et le don de soi (de multiples façons, des petits riens parfois) prend tout son sens.
Mais il y a aussi une façon de créer de la beauté autour de soi, chacun selon ses capacités.
IRIS 21

La créativité et l'amour des autres voici un puissant moteur pour l'avenir qui se profile.
Avant toute chose il faut nous nourrir de choses qui nous font du bien, nous élèvent, nous stimulent, ce n'est pas de l’égoïsme.  Être bien avec soi-même est le premier pas.
Je trouve dans la nature de beaux exemples, elle qui ne demande rien en échange.
Comme ce premier Iris de mon jardin qui me rappelle des souvenirs de mes « vies passées »!
C'est une de mes fleurs préférées. Leur couleur, leur délicatesse, le fripé de leurs pétales...comme lorsqu'on se réveille encore à moitié endormie…Mais aussi leur droiture, leur élégance naturelle.
Et me voilà en contemplation, devant cette fleur, presque en méditation chaque jour qui passe.
Voilà un peu de philosophie pour ce jour nouveau, mais bien en prise avec le concret.

A demain, très belle journée à tous !

 22 avril
Ma chère,

J'ai été visiter (sur internet) ce lieu magnifique près de chez toi où l'on cultive une multitude d'Iris, merci de me l'avoir fait connaitre.
J'ai une liste de "jardins" à visiter, en France déjà, après tous ceux de mes voyages passés et aussi à chaque fois que je me suis rendue à Paris.
Ainsi suis- allée de découverte en découverte, de véritables trésors cachés parfois. Que du bonheur à portée de main! Après ma première opération en 2010 j'ai passé 6 semaines à clinique des Buttes Chaumont et par chance il y avait un jardinet très fleuri, où j'allais prendre le café et le soleil, mais je n'ai eu l'autorisation de sortir à l'extérieur qu'au bout de 15 jours...
Ensuite, miracle, tout à côté j'ai découvert celui des Buttes Chaumont, où j'ai fait mes premiers pas en béquilles, au bras d'une amie. Un peu périlleux car tout en montées et descentes, ce qui m'a immensément aidé à « remonter la pente »ha ha ! Comme c'était l'été, Paris s'était vidé, et j'entendais parler toutes sortes de langues...
Les gens pique-niquaient sur les pelouses, il y avait une petite cascade, qui apportait un peu de fraicheur et le gai gazouillis de l'eau m'enchantait.
Peu à peu j'ai sillonné le quartier et découvert un jardin de ville, sur une parcelle de terrain désaffecté. Un lieu où les gens du quartier pouvaient cultiver quelques légumes ou des fleurs.
Et deux fois par semaine des bénévoles faisaient une vente de leur produit sur place. J'ai ainsi découvert en pleine ville l'existence des AMAP (Association pour une agriculture paysanne).
J'en ai gardé le sentiment d'un véritable renouvellement, quel cadeau!
Je constate l'importance que peut avoir la vue d'une simple fleur ou d'un coin de ciel bleu, surtout quand on se retrouve cloitré, coincé, pour de multiples raisons...
22 avril Bien fermons cette parenthèse, et revenons à notre ami Chatminou dont je n'ai plus donné de nouvelles.
Quand je dis que les chats ont bien des points communs avec nous les humains! Regardez celui-ci installé au meilleur endroit pour se délecter du soleil et du jardin!
Je viens juste de rédiger la posture de yoga de cette semaine  à l'attention de ma petite élève: la posture du chat, avec une extension sur le symbolisme: "Le chat est un animal très présent dans la mythologie. Il évoque la souplesse, l’agilité, la concentration, et l’adaptabilité. De plus c’est un animal nocturne, qui voit clair la nuit. Il ne cesse de nous interpeller par ses multiples facettes : sa douceur, sa présence apaisante, mais aussi son instinct de chasseur et sa cruauté. Dans le symbolisme on évoque le chaton qui se laisse transporter dans la gueule de sa mère. Cette posture engendre le calme, l’écoute de soi."

On peut aisément faire le parallèle en s’imaginant ainsi transporté, tout le corps se relâchant complètement... A l'image du chat profitons à fond de cette nouvelle journée!

 23 avril
Bonjour!

Un peu à la traine ce matin, tout comme le ciel mi-figue, mi-raisin...mais une certaine douceur flotte dans l'air.
En jetant un œil par la fenêtre j’aperçois une vache toute blanche: depuis qq jours elle semble exclue du troupeau, elle dort dehors, reste à l'écart...
S'agirait-il d'une vache albinos que ses congénères regardent d'un mauvais œil? Au sujet des yeux, tu dois être bien soulagée pour cette histoire et avoie eu ce rendez-vous illico presto.  J'aurais été aussi stressée si cela m'arrivait en ces temps où on redoute de devoir voir un médecin... Bref tout c'est encore arrangé pour toi, ton "ange gardien" veille sur toi! (Et tiens, je me mettrai aussi en quête de ce livre dont tu parlais avant hier au sujet d'ange gardien.)

Ce matin sur la radio l'émission médicale portait justement sur la vue, bien malmenée avec la nécessité de travailler sur ordi (tu as connu cela) et notre mode de vie qui nous "enferme" derrière des écrans.  Ce médecin insistait sur le fait qu'il est indispensable "d'ouvrir" la vue, ce qui me fait rebondir sur ton histoire du héron qui niche près du lac malgré les passants qui passent indifférents: 1) Prend on assez le temps de regarder ce qui se passe autour de nous? 2) De quelle manière regardons-nous (les choses ou les évènements). 3) Peut-on changer notre manière de voir, et comment? Vaste sujet! J'ai la chance d'avoir vue sur les champs, la ferme et ces magnifiques vieux chênes, et il ne viendrait pas à l'idée des habitants de ces lieux de couper ces arbres centenaires. En ne cédant pas à la mode d'éliminer les haies, la Bretagne (entre autre) a su protéger la nature et ses bocages ainsi que de multiples espèces d'oiseaux.  J'ai aussi agencé mon jardin zen de manière à le voir depuis la table où je déjeune: c'est un vrai plaisir des yeux qui se renouvelle chaque matin! 

L’œil n'est-il pas le reflet de l'âme? Il y a certainement une corrélation très étroite entre notre regard et notre état d’être. Donc quoiqu'il advienne continue tes belles promenades, en saluant amicalement tous les gens qui comme toi savent apprécier ce que la nature a à nous offrir.  En attendant que le soleil se pointe, je te souhaite une très belle journée! 
TschuB!!!

24 avril
Bonjour ma chère,

Merci pour cette belle photo de « Monsieur Le Héron Du Lac De Lausanne », oh comme ça sonne bien d’autant qu'il a un port très altier!
En cette journée grise, je te partage à mon tour celle d'une de mes azalées, ma préférée. J'en ai aussi une rouge et une blanche mais cette dernière a du mal à24 avril fleurir. Peut-être ne se plait-elle pas là où elle se trouve, il faut que je voie avec elle!
J'ai remarqué que les plantes se plaisent où non selon l'endroit où elles sont plantées et parfois en les installant ailleurs elles s'épanouissent de manière inattendue. (Un peu comme nous...)
En te lisant ce matin je trouve personnellement que tu as tout à fait eu raison d'exprimer ton point de vue à ton oncle.
Je partage avec toi et confirme qu'il faut éviter toutes ces news toxiques, surtout en ce moment difficile à vivre où il nous faut garder notre sang froid.
Comme toi j'écoute juste ce qu'il faut; et comme personne ne sait vraiment comment sortir de cette crise, autant gérer au jour le jour.
Tu as entièrement raison, cela a un impact non seulement sur le psychisme mais aussi sur les défenses immunitaires. Ça c'est une nouvelle constructive.
Peu de gens se rendent compte que c'est juste en regardant par leur petite lucarne personnelle qu'ils créent leur propre monde, seul ce qu'ils voient existe.
On peut élargir en disant que seul ce que nous voyons existe, mais n'est-ce pas une lapalissade? En tous les cas ce fait mérite réflexion.
J'irais même jusqu'à penser que c'est là-dessus que nous avons à travailler: élargir nos champs de vision, et du fait notre conscience.

L'année dernière m'est tombé entre les mains le journal d'Etty Hillesum, cette jeune femme juive néerlandaise qui raconte son cheminement au cours de la guerre et jusqu'à sa déportation. Cette lecture m'a bouleversée. J'ai lu son livre, un pavé, d'une traite...très très dur, mais quel parcours lumineux, quel enseignement !!!
Ce que je voudrais dire à ce sujet c'est qu'on a le choix de voir les choses sous un certain angle, et par chance (ou malchance) il y en a tellement de différents.
Et à mon humble avis aucun n'est totalement juste ni faux. D'où la difficulté à s'entendre sans porter de jugement...

Je te remercie aussi de tes partages, et ma philosophie est de chercher plutôt le positif en chaque chose qui survient, en essayant de prendre du recul.
Sur ces belles paroles je te souhaite une très belle journée!
TschuB!!!

25 avril
Bonjour Amie,

Je viens d'avoir un long coup de fil des enfants et de notre petite Manon, enfin!
Oui ce dé-confinement pose bien des problèmes, pour chacun d'entre nous, et crée une certaine angoisse.

Bizarre ce mot dé-confinement me fait penser à déconfiture...
Il m'arrive de me réveiller en pleine nuit avec l'impression d'être prise dans un écheveau inextricable.
Est-ce que cette angoisse flotte dans l'air et nous pollue de manière insidieuse? Je me demande parfois ce qu'en pensent les animaux, insectes et autres vivants de cette planète. Ils doivent trouver ce grand calme très incongru! 

Plus de flots d'humains qui courent en tous sens, plus de flots de voitures qui empestent l'atmosphère, plus de vibrations inopportunes crées par les multiples 25 avrilbruits, plus d'agitation dans les airs, sur et sous la mer...etc.
LA PAIX, ou presque. Mais après? Question sans réponse à ce jour pour moi. Et pour vous? Pas facile de vivre au jour le jour, sans projet, l'humain a besoin de bouger, d'évoluer, de créer...Cet immobilisme nous rapproche de l'animal qui se contente de ce qu'il a.  Mais comment les animaux vivent-ils? Ne sont-ils pas eux aussi obligés d'évoluer, du moins de s'adapter à nos exigences, au risque de disparaitre.  Et nous les exploitons d'autant plus, pour nos propres besoins.  Oui ne serait-il pas temps de se poser les bonnes questions pour vivre plus sereinement, en accord avec nous- même et avec les lois de la nature?

Je partage encore cette citation de Gaston Bachelard: " Comment le scepticisme des yeux peut-il avoir tant de prophètes quand le monde est si beau, si profondément beau, si beau dans ses profondeurs et ses matières."
...et cette photo d'une orchidée qui passe toute l'année dehors dans un coin de mon jardin et ne cesse de fleurir!

TschuB!!!

28 avril

Ce matin au réveil je me prends à méditer en regardant le ciel à l'aube, un ciel qui me semble apocalyptique... 

Je vois un fond gris clair un peu brumeux, parsemé de trouées de bleu, un bleu lointain, inaccessible dirait-on.
Et devant ce fond de ciel passent à toute vitesse des nuages bas, souvent gris noirâtres, comme des fumées d'incendie. 28 avril
Des oiseaux volent en tous sens, comme pris de folie, et tout à coup là-haut, très haut un oiseau plane les ailes immobiles en se laissant porter par le vent à toute vitesse, un oiseau de proie? Quelle étrange vision, qui me serre le cœur et l'âme... Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec la situation actuelle, celle que nous vivons ici en France.  Les gens s'agitent, le temps pèse, une tempête s'annonce, et cet oiseau qui guette tout là-haut, intouchable et menaçant. 
Je me lève mal à l'aise, et les gestes habituels s'imposent: faire sa toilette, quelques étirements, petit déjeuner, en compagnie de RGGWEB et lecture inspirante...
Mais l'interrogation persiste: que nous réserve cette nouvelle journée? 
On a besoin de savoir, mais en réalité qui sait quoi? Voilà le vrai problème, soyons sincères, on ne peut rien savoir de l'avenir.  Et nous voilà re-projetés dans nos supputations mentales, le manège continue à tourner en rond. Mais Stop, ne puis-je interrompre cela ne fusse qu'un instant, me poser en moi-même, en vidant mon esprit de toute pensée? Oui, c'est possible, il le faut car c'est la seule façon de vivre sereinement: laisser les choses advenir, celles sur lesquelles on ne peut rien.  Cela ne veut pas dire qu'on reste passif, non, loin s'en faut. On peut toujours orienter nos actions de manière à créer le moins de remous possibles, le moins de mal autour de nous, et en nous.
Je regarde à nouveau le ciel, il a plu, les nuages s'en sont allés, et le soleil semble vouloir percer, une odeur familière de terre mouillée chatouille mes narines, je respire à ce signal, reconnaissante, je me sens vivante!

Belle journée et à demain...pour de nouvelle nouvelles!

29 avril
Bonjour très chère!

Je continue mes chroniques du jour, et hier notre 1er ministre a fait un discours très édifiant pendant 1heure en détaillant son plan de dé-confinement.  Il me parait bien réfléchi, néanmoins l'appréhension du retour à l'école persiste. Les directives sont entre les mains des collectivités locales, mais auront-ils elles moyens d'assurer? Un point doit être fait avant le 11 mai prochain...attendons de voir. 

29 avrilHier un grand vent a soufflé, mes beaux iris se sont couchés, j'ai été les voir, tous étalés par terre à mon grand désespoir...
J'ai essayé de les redresser, mais hélas sans résultat. Je leur ai demandé alors la permission de les couper, et ils ont accepté.
J'en ai une pris pleine brassée et voilà le résultat: un joli bouquet très gai!
Ce matin gris et pluie et malheur, une vache couchée son nouveau bébé mort-né...Tristesse! La vache s'est allongée, elle avait l'air très mal, heureusement Bruno est arrivé, il lui a fait manger ou boire quelque chose, et elle a pu se redresser.
J'imagine son désespoir, Bruno a fait son travail et là elle est seule, les autres semblent confinées.
Ne pouvant aller la caresser j'ai fait une petite prière pour le petit et pour elle, courage ma belle !
Bon je vais me remettre au travail, la couture de masques pour les enfants, en priorité. Je me demande si les enfants devront en porter à l'école?
Il leur en faudrait des jolis pleins de couleurs. Ce serait comme dans un jeu: "pour vivre heureux vivons masqués...."
Mais comme disait Petit Gibus dans le film, La guerre des boutons: " Si j'avais su j'aurais pas venu!" Sacré casse- tête, non?
Aller au boulot ma grande, je vous salue et vous dis à demain pour la suite de notre histoire!
TschuB!!!

MAI
1er Mai

Bonjour ma chère,

Et bien voilà, j'arrive seulement avec le "point" du jour, encore le nez dans le guidon. On peut dire que j'ai été à la fête avec la fabrication de masques "maison" j'ai dû tâtonner pour trouver la bonne coupe, merci, mais pas terribles les tuto.  Plus ma machine qui refusait les épaisseurs et dont le fil se cassait au moment inopportun, j'ai dû presque tout reprendre à la main.  Maintenant je suis capable de les fabriquer à la chaine, enfin...si j'en ai le courage parce que là un peu raz... la coupe! A ce propos, jolie ta nouvelle coupe de cheveux, au moins tu as pu retrouver ton cher coiffeur avec bonheur. Bien alors, tandis que ma chère tu rattrapes le temps perdu et semble revivre, ici je me pose de plus en plus de questions. 
On est quand même bien tranquilles dans notre cambrousse, mais faisons preuve de civisme, j'avoue que j'aurais détesté me trouver coincée en ville dans un appartement c’est certain! Je remercie le ciel tous les jours !!!
Mais si ce virus continue à circuler et faire la loi franchement pas trop envie d'aller à droite et à gauche. Alors je me suis posé la question : que peux nous apporter ce confinement en bien? Sûr que si on se penche dessus on peut trouver quelques pistes intéressantes, non? 
Je vais y rêver cette nuit et en dirai plus demain, d'accord? Alors belle soirée détente, et de beaux rêves! TschuB!!! 
P.S .Le muguet du jardin était bien en avance cette année…

3 mai
Coucou ma chère!

Me revoici et ici aussi grisaille et pluie.
Mais j'ai retrouvé une photo de ciel avec ce petit ton de rose tendre: c'était il y a quelques jours, réveillée à l'aube par une lueur inhabituelle à travers le volet de ma chambre.
Curieuse j'avais vite sauté du lit pour immortaliser ce cliché. Cela a été très bref, en quelques minutes le ciel s'est à nouveau bouché de gris.
Voilà un petit clin d’œil qui me fait penser qu'il doit faire très beau la nuit, et que ces journées moroses ne doivent pas nous faire oublier le ciel bleu qui se cache derrière!
En attendant on fait avec, et comme je me sens aussi transie de froid ces derniers jours nous avons fait du feu dans la cheminée...

3 maiCe matin, horreur, j'ai passé une bonne heure sur internet en allant de liens en liens pour suivre les activités de Corona en France et en Bretagne. Je ne devrais pas faire cela, mais on est irrésistiblement entrainé à vouloir en savoir plus.
Et le résultat est que les courbes d'évolution montent inexorablement, et ajoute à l'angoisse, même si chez nous les chiffres ne sont pas si élevés.
C'est vrai qu'on a du mal à dormir l'esprit tranquille, ça travaille la nuit malgré nous. Mais il faut tenir bon, c'est ce que nous enseignait le Swami: le courage d'être. 
Il ne reste qu'à mettre en pratique à présent les temps s’y prêtent... 
Tu imagines que cela fait 15 jours que je ne suis pas sortie, en ville j'entends, juste au jardin, et encore pas ces 3 derniers jours à cause du mauvais temps. Incroyable mais vrai! Je me sens me transformer en ermite!!!
Par contre dans la rue il y a pas mal de mouvement: des joggeurs, un sport qui s'est curieusement développé ces temps-ci dans notre quartier, des promeneurs avec poussettes et bambins et conversant entre eux sans se soucier des distances, des cyclistes, n'en parlons pas (je pense d'ailleurs sérieusement à me procurer un vélo), et même une demoiselle à cheval, elle doit habiter le coin je suppose. 

En face chez notre D.J. des va et vient, il doit probablement préparer sa prochaine tournée. J'ai lu qu'en Bretagne on voulait maintenir le festival de Lorient malgré l'interdiction. Sur ce je te souhaite un beau Dimanche un peu plus ensoleillé, avec tes jolies fleurs au balcon! Ta « Suzanne aux yeux noirs » est une liane magnifique qui poussait à l’état sauvage en Guadeloupe. TschuB!!!

 

 


Commentaires  

la pure conscienceShankara 19-05-2020 14:41
en ce temps de solitude apparente, cette apparente solitude ne
cache que l' éternité de la pure conscience

Si vous souhaitez apporter votre commentaire Merci de vous identifier