Introduction aux Aphorismes sur le Yoga de Patanjali

Index de l'article

Statue de Patanjali
Statue de Patanjali
La pratique est le cœur du yoga. Le yogi est, en premier lieu, un pratiquant, un philosophe, un théologien et aussi un psychologue, au sens général. Son approche stricte peut être comparée à celle du scientifique dans son laboratoire. Il analyse pour atteindre la Réalité. Il ne peut se satisfaire de théories, de spéculations ou de faits de seconde main. Il considère que le critère souverain de réalisation de la Réalité transcendante ne peut être que son expérience personnelle directe. L'expérience directe est une possibilité ouverte à tous. Tout ce qui est demandé, c'est une dévotion rigoureuse à l'application pratique du yoga. Celui qui essaie de pénétrer profondément dans le yoga, étudie nécessairement les bases intérieures et extérieures sur lesquelles il évolue. Les recherches récentes dans son histoire, sa parité avec les sciences, anthropologie, psychologie, etc., montrent que le yoga est intelligible et qu'il nous unit avec certitude à la Réalité. Il est donc clair que le yoga n'a rien à voir avec des pouvoirs magiques primitifs. Le germe du yoga est, sans aucun doute, l'aspiration innée de l'homme à traverser l'océan du monde phénoménal. L'homme est constamment en conflit avec lui-même. A cause de cette lutte intérieure entre sa raison et ses passions, il entre aussi en conflit avec le monde, avec les autres êtres, etc. Cependant, il a la capacité de se libérer de ces conditions hostiles. Le problème fondamental des êtres humains peut mieux se comprendre en écoutant l'histoire du petit prince qui se tenait sur les remparts de son palais, après avoir péniblement voyagé toute la journée au cœur du désert. Il regardait le soleil se coucher et cela l'amena à réfléchir : "Il y a deux déserts", pensait-il, "l'un est une splendeur pour les yeux, l'autre, une abomination lorsque l'on veut le traverser." Et profondément, dans son cœur, il chérissait l'idée qu'un jour, lorsqu'il serait grand, il pourrait capturer la promesse d'un merveilleux horizon ! "La promesse d'un horizon", voilà quel est le problème de tout être humain. Nous vivons constamment avec la "Réalité", mais nous sommes incapables de voir au-delà d'une certaine limite, comme le cheval qui porte des œillères.

Le yoga est une réaction spontanée à nos besoins spirituels inconscients. Il peut stimuler le subconscient pour ses besoins spirituels et mener à la réalisation et à l'accomplissement. On dit aussi qu’il crée un besoin spirituel dynamique qui motive toutes les activités humaines en vue de la réalisation de la Réalité ultime.

Souvenons-nous de ce que disait Saint Augustin : "Tu nous as créés pour Toi et notre cœur sera sans repos jusqu'à ce qu'il se repose en Toi."


Statue de Patanjali
Statue de Patanjali
Selon Vyasa  -  le grand interprète et commentateur du yoga  -  le mot yoga se définit par samadhi. Dans un sens restreint, il pourrait être considéré comme une philosophie, une psychologie, une religion, mais il est au-dessus de tout cela. C'est une action par laquelle la relation empirique sujet-objet est transcendée et où la "pure conscience", ou le pouvoir qui se tient derrière le mental (chit-shakti), le soi transcendant, repose en lui-même. Le système de yoga de Patanjali, est l'aspect pratique de la philosophie Samkhya. C'est aussi la philosophie de la psychologie et de l'expérimentation. Il demande, comme toute science, une méthode pratique d'analyse et une synthèse de l'univers physique et métaphysique. Le yoga se retrouve, d'une façon ou d'une autre, dans tous les systèmes philosophiques de l’Inde.

Chaque forme de connaissance est le résultat de trois processus :
1. Une expérimentation soigneuse,
2. Une observation précise et critique,
3. La formation d'une théorie par les processus d'induction et de déduction.
 
Les deux premiers processus sont analytiques, le troisième appartient à la catégorie de la synthèse. Ainsi, le yoga met l'accent sur l'analyse et la synthèse de l'expérimentation. Il inclut toutes les philosophies, tous leurs moyens et toutes leurs méthodes. Il est fait pour les personnes normales, celles pour qui il est clair que : "Le Soi ne peut être atteint par le faible" et "Le yoga demande de la modération en toutes choses", ainsi de suite... Le système de Hatha Yoga fait de l'équilibre physique et psycho-mental une base obligatoire.
 
L'union de la conscience individuelle à Purusha, la Pure Conscience, peut se faire suivant deux systèmes :
1. Le système qui est allié au Samkhya dualiste est appelé le Yoga du Samkhya. D'après le système dualiste de cette philosophie, il existe vingt-cinq éléments métaphysiques. La connaissance de ces éléments entraîne la libération, c'est-à-dire la suppression de l'identité avec la conscience individuelle, la matière et le monde matériel.
2. Le Samkhya non-dualiste est identique au Védanta. Le système généré est appelé le Yoga -Védanta
L'analyse psychologique commence par des expériences dualistes et culmine dans la connaissance non-dualiste.  Le yoga est commun au Samkhya et au Védanta et Patanjali est la personnalité la plus éminente faisant autorité sur le Yoga . Nous connaissons ses trois grandes œuvres :
1. Un brillant commentaire sur le Traité de grammaire sanscrite de Panini.
2. Charaka - une étude sur la médecine.
3. les Yogas Soutras ou Aphorismes sur le Yoga Ces trois œuvres ont une interrelation. L'étude de la grammaire aide à purifier le mental et la parole, celle de la médecine enseigne à purifier le corps et les Aphorismes sur le yoga purifient l'âme. Patanjali a certainement travaillé dans ces trois domaines avec un dessein précis. Nous le savons, un corps sain, un mental sain, une parole saine, donnent une personnalité individuelle bien formée, parfaitement intégrée.
 


Patanjali ouvre son traité en déclarant : « Voici maintenant le mode d’emploi du yoga. Le yoga ne peut être connu que par l’expérience qui résulte de la pratique. » Nous avons déjà parlé de la signification du mot yoga dans nos causeries précédentes. Le but du yoga est d’atteindre l’unité – l’accomplissement de nos besoins humains. Mais, l’unité avec quoi ? Il y a une harmonie naturelle dans l’univers. Chaque objet a sa place dans la nature. Chaque particule microscopique est en rapport avec les autres particules d’une manière bien définie. En fait, ce que les scientifiques essaient de découvrir et d’exprimer avec des théories et des lois, n’est rien d’autre que l’harmonie naturelle inhérente à l’univers. C’est cette même harmonie totale de l’existence qui trouve son expression dans les institutions sociales comme la famille, la société, la nation ou dans les différentes formes d’art comme la musique la peinture et la danse. Un rythme cosmique parcourt l’univers tout entier. On l’appelle « rtam ». Le soleil et les étoiles, le vent et les marées, les plantes et les animaux, les maisons et les machines, le bien, le mal et la souffrance, la naissance, la croissance, le déclin et la mort, tout cela fait partie du rythme cosmique qui vibre dans l’univers. Vivre en accord avec ce rythme est l’état naturel. C’est un état de paix. Les conflits et les autres problèmes s’élèvent lorsque, à cause de son ignorance et de son égoïsme, l’homme oublie cet état naturel et se coupe du rythme principal de la vie. La vie est une interaction continuelle entre l’individu et le cosmos, entre la nature intérieure et la nature extérieure. Cette interaction peut prendre différentes formes, mais la plus importante pour l’homme est la satisfaction de ses besoins. Bien que les désirs humains soient sans limites, ils peuvent se résumer à trois besoins fondamentaux : exister, connaître et jouir. Le monde objectif autour de nous a aussi trois propriétés : il existe, il interfère avec notre conscience et il nous procure le plaisir. Cette correspondance frappante entre la vie intérieure et le monde extérieur montre une réalité commune caractérisée par l’Existence, la Conscience du Soi et la félicité intrinsèque. Atteindre la Réalité absolue, ultime, est le but de toute l’humanité. La finalité de toutes les religions est la même, c’est de s’unir à nouveau avec Dieu, la Réalité. Cette finalité ainsi que les méthodes pour y parvenir forment ce qu’on appelle le yoga. Ainsi le mot yoga signifie les efforts et les pratiques qui aident à notre accomplissement.   Swami VEETAMOHANANDA

La pratique est le cœur du yoga. Le yogi est, en premier lieu, un pratiquant, un philosophe, un théologien et aussi un psychologue, au sens général. Son approche stricte peut être comparée à celle du scientifique dans son laboratoire. Il analyse pour atteindre la Réalité. Il ne peut se satisfaire de théories, de spéculations ou de faits de seconde main. Il considère que le critère souverain de réalisation de la Réalité transcendante ne peut être que son expérience personnelle directe. L'expérience directe est une possibilité ouverte à tous. Tout ce qui est demandé, c'est une dévotion rigoureuse à l'application pratique du yoga.
Celui qui essaie de pénétrer profondément dans le yoga, étudie nécessairement les bases intérieures et extérieures sur lesquelles il évolue. Les recherches récentes dans son histoire, sa parité avec les sciences, anthropologie, psychologie, etc., montrent que le yoga est intelligible et qu'il nous unit avec certitude à la Réalité. Il est donc clair que le yoga n'a rien à voir avec des pouvoirs magiques primitifs.
Le germe du yoga est, sans aucun doute, l'aspiration innée de l'homme à traverser l'océan du monde phénoménal. L'homme est constamment en conflit avec lui-même. A cause de cette lutte intérieure entre sa raison et ses passions, il entre aussi en conflit avec le monde, avec les autres êtres, etc. Cependant, il a la capacité de se libérer de ces conditions hostiles.
Le problème fondamental des êtres humains peut mieux se comprendre en écoutant l'histoire du petit prince qui se tenait sur les remparts de son palais, après avoir péniblement voyagé toute la journée au cœur du désert. Il regardait le soleil se coucher et cela l'amena à réfléchir : "Il y a deux déserts", pensait-il, "l'un est une splendeur pour les yeux, l'autre, une abomination lorsque l'on veut le traverser." Et profondément, dans son cœur, il chérissait l'idée qu'un jour, lorsqu'il serait grand, il pourrait capturer la promesse d'un merveilleux horizon ! "La promesse d'un horizon", voilà quel est le problème de tout être humain. Nous vivons constamment avec la "Réalité", mais nous sommes incapables de voir au-delà d'une certaine limite, comme le cheval qui porte des œillères.
Le yoga est une réaction spontanée à nos besoins spirituels inconscients. Il peut stimuler le subconscient pour ses besoins spirituels et mener à la réalisation et à l'accomplissement. On dit aussi qu’il crée un besoin spirituel dynamique qui motive toutes les activités humaines en vue de la réalisation de la Réalité ultime.
Souvenons-nous de ce que disait Saint Augustin : "Tu nous as créés pour Toi et notre cœur sera sans repos jusqu'à ce qu'il se repose en Toi."
Selon Vyasa  -  le grand interprète et commentateur du yoga  -  le mot yoga se définit par samadhi. Dans un sens restreint, il pourrait être considéré comme une philosophie, une psychologie, une religion, mais il est au-dessus de tout cela. C'est une action par laquelle la relation empirique sujet-objet est transcendée et où la "pure conscience", ou le pouvoir qui se tient derrière le mental (chit-shakti), le soi transcendant, repose en lui-même. Le système de yoga de Patanjali, est l'aspect pratique de la philosophie Samkhya. C'est aussi la philosophie de la psychologie et de l'expérimentation. Il demande, comme toute science, une méthode pratique d'analyse et une synthèse de l'univers physique et métaphysique. Le yoga se retrouve, d'une façon ou d'une autre, dans tous les systèmes philosophiques de l’Inde.
Chaque forme de connaissance est le résultat de trois processus :
1. Une expérimentation soigneuse,
2. Une observation précise et critique,
3. La formation d'une théorie par les processus d'induction et de déduction.
Les deux premiers processus sont analytiques, le troisième appartient à la catégorie de la synthèse. Ainsi, le yoga met l'accent sur l'analyse et la synthèse de l'expérimentation.
Il inclut toutes les philosophies, tous leurs moyens et toutes leurs méthodes. Il est fait pour les personnes normales, celles pour qui il est clair que : "Le Soi ne peut être atteint par le faible" et "Le yoga demande de la modération en toutes choses", ainsi de suite...
Le système de Hatha Yoga fait de l'équilibre physique et psycho-mental une base obligatoire.
L'union de la conscience individuelle à Purusha, la Pure Conscience, peut se faire suivant deux systèmes :
1. Le système qui est allié au Samkhya dualiste est appelé le Yoga du Samkhya. D'après le système dualiste de cette philosophie, il existe vingt-cinq éléments métaphysiques. La connaissance de ces éléments entraîne la libération, c'est-à-dire la suppression de l'identité avec la conscience individuelle, la matière et le monde matériel.
2. Le Samkhya non-dualiste est identique au Védanta. Le système généré est appelé le Yoga -Védanta
L'analyse psychologique commence par des expériences dualistes et culmine dans la connaissance non-dualiste.
Le yoga est commun au Samkhya et au Védanta et Patanjali est la personnalité la plus éminente faisant autorité sur le Yoga .
Nous connaissons ses trois grandes œuvres :
1. Un brillant commentaire sur le Traité de grammaire sanscrite de Panini.
2. Charaka - une étude sur la médecine.
3. les Yogas Soutras ou Aphorismes sur le Yoga
Ces trois œuvres ont une interrelation. L'étude de la grammaire aide à purifier le mental et la parole, celle de la médecine enseigne à purifier le corps et les Aphorismes sur le yoga purifient l'âme. Patanjali a certainement travaillé dans ces trois domaines avec un dessein précis. Nous le savons, un corps sain, un mental sain, une parole saine, donnent une personnalité individuelle bien formée, parfaitement intégrée.
Patanjali ouvre son traité en déclarant : « Voici maintenant le mode d’emploi du yoga. Le yoga ne peut être connu que par l’expérience qui résulte de la pratique. »
Nous avons déjà parlé de la signification du mot yoga dans nos causeries précédentes. Le but du yoga est d’atteindre l’unité – l’accomplissement de nos besoins humains. Mais, l’unité avec quoi ?
Il y a une harmonie naturelle dans l’univers. Chaque objet a sa place dans la nature. Chaque particule microscopique est en rapport avec les autres particules d’une manière bien définie. En fait, ce que les scientifiques essaient de découvrir et d’exprimer avec des théories et des lois, n’est rien d’autre que l’harmonie naturelle inhérente à l’univers. C’est cette même harmonie totale de l’existence qui trouve son expression dans les institutions sociales comme la famille, la société, la nation ou dans les différentes formes d’art comme la musique la peinture et la danse.
Un rythme cosmique parcourt l’univers tout entier. On l’appelle « rtam ». Le soleil et les étoiles, le vent et les marées, les plantes et les animaux, les maisons et les machines, le bien, le mal et la souffrance, la naissance, la croissance, le déclin et la mort, tout cela fait partie du rythme cosmique qui vibre dans l’univers. Vivre en accord avec ce rythme est l’état naturel. C’est un état de paix. Les conflits et les autres problèmes s’élèvent lorsque, à cause de son ignorance et de son égoïsme, l’homme oublie cet état naturel et se coupe du rythme principal de la vie.
La vie est une interaction continuelle entre l’individu et le cosmos, entre la nature intérieure et la nature extérieure. Cette interaction peut prendre différentes formes, mais la plus importante pour l’homme est la satisfaction de ses besoins. Bien que les désirs humains soient sans limites, ils peuvent se résumer à trois besoins fondamentaux : exister, connaître et jouir. Le monde objectif autour de nous a aussi trois propriétés : il existe, il interfère avec notre conscience et il nous procure le plaisir.
Cette correspondance frappante entre la vie intérieure et le monde extérieur montre une réalité commune caractérisée par l’Existence, la Conscience du Soi et la félicité intrinsèque. Atteindre la Réalité absolue, ultime, est le but de toute l’humanité. La finalité de toutes les religions est la même, c’est de s’unir à nouveau avec Dieu, la Réalité. Cette finalité ainsi que les méthodes pour y parvenir forment ce qu’on appelle le yoga. Ainsi le mot yoga signifie les efforts et les pratiques qui aident à notre accomplissement.
Swami VEETAMOHANAND